Le Père Noël Existe-t-il ?

Finir l’année avec le Père Noël, c’est ce que nous propose Patrick Blanchon ce mois-ci pour l’Agenda Ironique. Pour les détails, tout est dit là :
https://peinturechamanique.blog/2021/12/01/agenda-ironique-de-decembre-2021/
Un rappel des mots à « caser » : neige – silence – tintinnabuler – orange – étincelle – écarquiller – introït – jeûne – moyeu – centre – rayon – Sain(t) – étoile – conifère – le nom du 1er Renne du Père Noël…. mais au fait, existe-t-il ce Père Noël  ????

———-

Il faisait très froid en ce 24 décembre 1956, c’était l’année de mes 6 ans. En regardant par la fenêtre, je vis que la neige tombait en abondance. J’ouvris la fenêtre pour respirer cette ambiance particulière et écouter le silence ouaté : nul véhicule ne circulait, les quelques voitures garées dans la rue avaient les pneus ensevelis jusqu’aux moyeux ! Notre vieille Frégate bicolore semblait figée dans le temps.

Le conifère du jardin d’en face, décoré de guirlandes joyeuses, blanchissait doucement. Seule l’étoile posée en son sommet brillait de mille paillettes d’or. J’écarquillais les yeux, émerveillée du spectacle qui s’offrait à moi ! J’avais des étincelles dans le regard (me racontera bien plus tard ma mère)…. et les mains gelées.

Le repas pauvre de nos traditions calendales provençales n’était pas, loin s’en faut, assimilé à un jeûne…. mais il me semblait un peu « maigre » malgré l’orange du dessert qui exhalait son parfum. Aussitôt dégustée, je mettais son écorce sur le vieux poêle à bois qui ronflait au centre de la pièce depuis que la cheminée ne remplissait plus son office.

Noël, c’était l’époque des questionnements et parfois des doutes. Le Père Noël existait-il ? des camarades de classe avaient essayé de semer le doute en moi en m’affirmant le contraire. Mais s’il n’existait pas, qui lisait la lettre que je lui envoyais pour suggérer le cadeau qui me ferait tant plaisir ? qui buvait le petit verre de liqueur posé sur l’ancienne cheminée pour le réconforter, verre que nous retrouvions vide à notre retour de la Messe de Minuit ? Qui grignotait les deux galettes laissées pour lui ?

D’ailleurs comment douter de son existence alors que ses rênes existaient bien, eux ! tous les documentaires sur la Laponie en parlaient ! et leur meneur, qui s’appelait Rudolf, je savais qu’il avait un gros nez rouge, mes parents me l’avaient dit ! Ils en savaient plus que mes camarades, non ? et sur les rennes, ils en connaissaient un rayon ! Alors je balayais mes doutes pour ne penser qu’au bonheur du moment.

Nous partîmes, emmitouflés, assister à la Messe. C’était un autre moment d’émerveillement : les lumières, les voisins, la grande crèche, les chants grégoriens, les statues de Saints qui semblaient nous accueillir……… que cette nuit était belle !!! avec la promesse au retour d’un cadeau sous le sapin et des treize desserts qui nous attendaient…….

Je m’assis confortablement, c’était comme un spectacle dans l’église Saint-Philippe ce soir-là. Les enfants de chœur sautillaient à qui mieux mieux, impatients eux aussi que l’office commence.

Dès l‘introït la magie opéra……… la clochette tintinnabulait au rythme des prières et nous rappelait les moutons endormis dans la crèche……..

Sur le chemin du retour, l’impatience et la chaleur que j’avais au fond de moi m’empêchèrent de sentir la morsure du froid !

Mes doutes s’envolèrent :

cette année là, encore, le Père Noël était passé à la maison !

kisspng-rudolph-reindeer-santa-claus-christmas-clip-art-weihnachten-5b2c42645611f0.9589557115296272363526

Belles fêtes à vous tous

Gibulène – 06/12/2021

38 commentaires sur “Le Père Noël Existe-t-il ?

    1. Bonjour Max-Louis ! en Provence si tu ne mets pas les treize desserts, tu es sacrilège 😀
      Selon les villes et les villages de Provence, les desserts varient mais ce que l’on appelle les «quatre mendiants» sont toujours présents, car ils font allusions aux quatre ordres religieux. Les noix ou noisettes représentent l’ordre des Augustins, les amandes celui du Carmel, les figues séchées celui des Franciscains, et enfin, les raisins secs symbolisent l’ordre des Dominicains. Le nougat noir et le nougat blanc représentent les pénitents. Viennent ensuite et sans doute les plus majestueux : les dattes et autres fruits d’Orient qui rappellent les Rois mages.
      On trouve également des fruits frais de saison : raisins blancs, oranges ou mandarines selon les communes. Idem pour la pompe à huile qui n’est réalisée que dans une partie de la Provence. Il s’agit d’un gâteau parfumé à la fleur d’oranger. Traditionnellement, elle est le plat que le Pistachier, personnage typique de la crèche provençale, apporte au divin enfant et sa famille. Autrefois, le gâteau se réalisait avec de la farine de froment. Aujourd’hui on le réalise davantage avec de la farine de blé, l’huile d’olive restant l’un des composants majeurs. Son nom reste un mystère non élucidé et fait toujours l’objet de débats en Provence. Certains disent qu’il fait allusion à sa capacité à absorber l’huile lors de sa préparation pendant que d’autres s’accordent à dire qu’il évoque celle de saucer le vin cuit en fin de repas. C’est après avoir rompu le gâteau, comme le Christ le fit avec le pain, qu’on le déguste en le trempant dans du vin cuit. Pour finir, on ajoute les calissons d’Aix-en-Provence, la pâte de coing, les papillotes et toutes les autres confiseries. Traditionnellement, on déguste le tout entre le 24 et le 26 décembre. Voici la liste des 13 desserts, à mémoriser puis à oublier jusqu’à l’année prochaine :

      Les noix
      Les figues séchées
      Les raisins secs
      ​Les dattes
      La pâte de coing
      Divers fruits confits
      La pompe à huile aussi appelée Fougasse​
      Le classique nougat blanc
      Le nougat noir (avec du miel caramélisé et des amandes grillées)
      Le nougat rouge (à la rose et aux pistaches)
      Les calissons d’Aix-en-Provence (confiserie de Provence au melon confit, pâte d’amande nappée de glace royale)
      Oranges, clémentines ou mandarines
      Un melon d’eau (qui a la particularité de bien se conserver)
      voili voilà 🙂 j’avais dû faire un article mais sur mon ancien blog, toujours pas fermé d’ailleurs ! Belle journée et merci de ton passage (et de ta lecture 😉 )

      Aimé par 3 personnes

  1. Quelle douceur nous enveloppe à la lecture de tes souvenirs d’enfance Hélène! Ne manquait qu’Onésime pour que le tableau soit complet mais je suis sûre qu’il n’est pas loin (peut-être en train de se gaver des 13 desserts provençaux le coquin!).
    Douce nostalgie…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.