Onésime et le Mexique – (Agenda Ironique d’Octobre 2020)

ARTICLE ENDOMMAGE – TEXTE IRRECUPERABLE – désolée

Quel est le sujet du mois ???
Ecrire, bien sûr une histoire (poème, chanson, dialogue, et tutti quanti) où le personnage se dirige en huit différentes étapes, vers la source d’une forte odeur. Cette histoire devra intégrer les quatre cartes sorties d’un jeu de carte mexicaine  et d’un tiroir . Voilà tout : un personnage, quatre cartes, huit étapes et une odeur. Forte.
……. et déposer le résultat chez VictorHugotte  😉

Pour l’occasion, Onésime reprend du service, il s’impatientait dans mon ordi !

Onésime était persuadé de ses origines mexicaines. Il ne savait pas pourquoi, sa mémé ayant farouchement nié une tranche de sa vie pourtant confirmée par une photo d’elle dans les bras d’un fringant mariachi, trouvée dans un tiroir. Le message au dos de la photo ne laissait pourtant nulle part au doute : « Para ti, amor de mi vida – tu Antonio – julio 1937 ».

23 commentaires sur “Onésime et le Mexique – (Agenda Ironique d’Octobre 2020)

  1. Bonjour Hélène,
    Onésime est très prudent, en effet. Mais pourquoi avoir suivi un camion poubelle? Est-ce bien raisonnable?
    J’adore ton texte humoristique parsemé de mots espagnols!
    Bises,
    Monique

    J'aime

    1. Merci Mo, il ne savait pas ce qu’il suivait Onésime, mais il cherchait une explication. Peut-être naïvement s’était-il dit qu’en décelant l’origine de ces odeurs il pourrait les anéantir……….. n’oublions pas que c’est après avoir tourné dans la rue des Magnolias qu’il a vu le camion 😉 Bisous – Hélène

      J'aime

  2. Il n’y a pas à dire : c’est un persévérant l’Onésime ! Aller jusqu’à sortir un costume qui sent la naphtaline pour se rendre dans un lieu bien précis il faut oser.
    Toujours est-il qu’il a franchi plusieurs dangers pour parvenir à ses fins. Mais tout de même, être convaincu qu’il est mexicain alors que ce mariachi fut sans doute juste un amant de passage de sa mémé…
    Sa persévérance est bien mal récompensée puisqu’il se retrouve derrière un camion -ordures. Il n’empêche qu’au final, il finit par trouver son magasin : il est certain qu’il trouvera son masque mais le dit masque ressemblera-t-il à celui que porte les mexicains ? Peu importe : il peut aller chez un pharmacien car chez nous, un masque es est très à la mode : un beau masque léger bleu et blanc très élégant.

    Aimé par 1 personne

  3. Entre le costume et le camion des éboueurs les déambulations d’Onésime sont fortement odorantes ! On aurait pu rêver que la rue des magnolias disperse tout ça ! 😉
    Sympathique comme toujours de suivre Onésime au fil de l’agenda !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.